Voeux du Rassemblement et des élus

Le Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes vous convie à sa première cérémonie des voeux le 30 janvier prochain.

Le Rassemblement Citoyen, de la Gauche et des Ecologistes vous convie le 30 janvier prochain à sa cérémonie des voeux pour 2015.

Rendez-vous dès 18h00 à la Chaufferie (au 98 rue Léon Jouhaux) pour un temps d’échange sur les priorités de l’année 2015 avec le Rassemblement et ses élus suivi d’un pot convivial.

Café citoyen : les monnaies locales/complémentaires 🗓

C’est le retour des cafés citoyens pour réfléchir ensemble à la question des monnaies locales/complémentaires. Pour cela nous écouterons :

  • Jean François Ponsot, universitaire grenoblois et économiste atterré
  • Olivier Truche, secrétaire du « mouvement sol pour une appropriation citoyenne de la monnaie« .

Ils introduiront le débat qui nous le pensons sera riche !

 

GEG : Conférence de presse du Rassemblement (24/10/2014)

Conférence de presse du Rassemblement du 24 octobre 2014

L’avenir des services publics à Grenoble et à la Métro

Lors des élections municipales notre rassemblement a présenté aux Grenoblois un ensemble de propositions permettant de rendre plus performante la gestion des services publics locaux afin d’avoir des tarifs au plus juste prix et des services débarrassés de la mainmise des intérêts privés, comme cela avait été fait en 1995 avec l’assainissement et en 2000 avec l’eau.

Nous nous sommes engagés, dès que les contrats de concessions arrivent à leur terme, à revenir en gestion directe pour la distribution du gaz et de l’électricité dès que possible, pour le chauffage urbain et pour les parkings en ouvrage à partir de 2018.
La reprise en gestion directe permettra de maintenir l’intégralité des personnels avec leur statut puisque les régies publiques ont des personnels de droit privé et pour assurer la continuité du service elles doivent reprendre les personnels existants. Elles reprendront la globalité des activités actuellement exercées par les SEM (sociétés d’économie mixte).

Cette politique permettra de définir des tarifs les plus justes possibles répondant exactement au service rendu, ce qui n’est pas le cas actuellement, notamment dans le chauffage urbain. Cette politique fait partie du bouclier social que nous mettons en place pour alléger au maximum le poids de la crise économique et sociale qui touche de plein fouet une grande partie de la population.

Des oppositions irresponsables et mensongères

Cette politique se heurte à des résistances acharnées des puissants intérêts privés relayées par les oppositions municipales.

La droite UMP entend poursuivre le modèle issu des années de corruption par la vente des services publics au privé (à l’époque représentés par la Lyonnaise et la Générale des Eaux). Cette situation a perduré (sauf pour l’eau) sous la houlette du Parti Socialiste qui n’a rien fait pour mettre fin à cette situation.

Que ce soit M. Chamussy ou M. Safar, les attaques pleuvent. Autant il est normal que les oppositions s’opposent, autant est inacceptable de voir se déverser des mensonges et des manipulations indignes d’une démocratie vivante.

Toute cette agitation a surtout pour objectif de faire oublier leurs graves responsabilités dans la chaîne de décisions ayant mené au résultat final de la commission d’appel d’offres :

  • en faisant payer illégalement l’éclairage public par les usagers de GEG et non les contribuables, la majorité précédente a fait le choix d’un sous-investissement identifié depuis 2003, sous-investissement qui n’est probablement pas étranger à la décision finale de la commission d’appel d’offre.
  • En octobre 2012, la majorité précédente a préféré recourir à une procédure de marché public de type CREM par définition ouverte à la concurrence d’opérateurs extérieurs, plutôt que de privilégier un retour en régie qui aurait permis une amélioration du service couplée a un développement de compétences. Les élus « Ecologie et Solidarité » avaient titré le signal d’alarme en indiquant que la décision de lancer ce marché était dangereuse car pouvait écarter GEG lors de la mise en concurrence et mettre en cause l’emploi à GEG. Personne n’a voulu l’entendre (ni le PS, ni le PC, ni GO)…
  • A la même date, la ville de Grenoble bricole encore, en passant avec GEG une convention pour la gestion de l’éclairage public jusqu’au 1er janvier 2015.
  • A son arrivée en avril 2014, alors qu’aucune alerte n’avait été faite par les salariés de GEG, la nouvelle majorité a dû poursuivre le contraignant et très avancé processus d’appel d’offres CREM, mis en place par M. Safar et sa majorité en ramenant sa durée à 8 ans.
  • Lors de la commission d’appel d’offres du 8 oct. 2014, les 2 représentantes de l’opposition UMP et PS ont totalement suivi la notation proposée par les services et voté toutes les deux la désignation de CITEOS-VINCI-BOUYGUES comme lauréat de l’appel d’offres.

Ce simple rappel des faits témoigne de la responsabilité grave des accusateurs d’aujourd’hui, tout autant qu’une méconnaissance totale des règles d’attribution des marchés publics. Les incompétents ne sont visiblement pas ceux que l’on désigne.

M. Safar est responsable de la situation actuelle et par ses mensonges grossiers, il espère s’en affranchir. Il a décidé de la prolongation de la délégation pour le gaz et l’électricité jusqu’en 2042 à la grande satisfaction du groupe GDF-SUEZ qui pilote la stratégie de GEG. C’est lui qui a remis une direction assurée par un cadre de GDF-Suez à GEG. C’est lui qui a mis en place un plan de performance qui prévoyait de supprimer 40 emplois.

A l’inverse, le président de GEG et le maire se sont engagés à ce que les salariés de GEG ne subissent aucune conséquence en cas de perte du marché de l’éclairage public et le président de GEG, dès son arrivée a limité les pertes de postes engendrées par le plan de performance. Il y a ceux qui dans les faits maintiennent et défendent l’emploi et ceux qui le détruisent.

A propos de l’avenir de GEG, les mensonges pleuvent à chaque intervention et alimentent les inquiétudes des personnels et les instrumentalisent.

Les recours déposés contre la nouvelle concession de la gestion de la distribution de gaz et de l’électricité permettront, si la justice donne raison aux requérants, d’envisager prochainement la reprise en main du gaz et de l’électricité de Grenoble 100 % publique avec le maintien de l’intégralité des personnels avec leur statut. Ces recours sont donc d’intérêt général ; ils sont légitimes et les attaques pour demander leur retrait sont à condamner fermement.

La coordination du Rassemblement
Réseau citoyen, ADES, EELV, PG, Les Alternatifs

Passage en métropole au 1er janvier 2015 : que va-t-il se passer pour les habitants ?

Téléchargez la présentation de la réunion d’information-débat du 19 septembre  » Passage en métropole au 1er janvier 2015 : que va-t-il se passer pour les habitants ? « 

Café citoyen sur la santé 🗓

Le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes vous invite au Café citoyen sur la santé le mardi 7 octobre à 19h00. (Salle des Tickets – 14, Place Saint Bruno – Grenoble).

Nous proposons 2 thèmes à évoquer lors de ce café :

1- L’accès aux soins :

C’est un des axes des ateliers santé ville (versant santé de la politique de la ville).

  • Accès aux droits (quelle lisibilité pour les citoyens ?)
  • Accès aux soins (prévention, médecine de proximité, permanence des soins, santé mentale)

2- Promouvoir des habitudes de vie favorables à la santé :

(Une des 18 priorités du plan régional de santé : cette action cible surtout les ados et leur insertion sociale mais, dans une démarche de promotion de la santé, devrait concerner également les jeunes enfants et les adultes)

  • Alimentation
  • Sport
  • Lutte contre les addictions

Pour chaque thème, la question est : que pourrait faire la ville ?

Le café sera animé par le groupe de travail santé du Rassemblement

Le 1er janvier 2015, passage à la métropole. Que va-t-il se passer pour les habitants de l’agglomération ? 🗓

Le Rassemblement invite les habitants de l’agglo et les élus de la METRO à une réunion d’information-débat sur le passage à la métropole au 1er janvier 2015.

Dans nos engagements électoraux nous écrivions :

« Au 1er janvier 2015, la Métro, l’intercommunalité́ grenobloise, se transformera en métropole. Il ne s’agit pas d’un changement d’ordre technique du seul ressort et intérêt des élus. Cela aura un impact direct sur nos vies : transports, réseaux d’eau, d’énergie, de chauffage, soutien à l’économie. Elle exercera davantage de compétences, où elle les aura désormais seule en responsabilité́. Le cadre légal fondé sur la mise en concurrence des territoires entre eux et l’impossibilité́ de tout contrôle citoyen ne peut nous convenir. Pour autant, nous ne renoncerons pas à faire de la Métro un outil de réelle coopération intercommunale et assignerons l’intérêt général comme objectif de ses politiques.

Nos élus intercommunaux exigeront la mise en œuvre de mécanismes permettant d’associer les citoyens aux décisions et en tout état de cause, comme élu-e-s grenoblois, nous vous en ferons connaitre les enjeux. Nous ne voulons plus des arrangements entre amis qui finiront par remettre en cause l’idée même d’intercommunalité́, de partage, de solidarité́ et de mutualisation, alors qu’aujourd’hui il est évident que des politiques peuvent se mener de meilleure manière à une échelle intercommunale, comme c’est le cas pour les transports. »

Les engagements 112 à 120 précisaient nos priorités

A moins de 4 mois de ce passage, le Rassemblement veut participer à sa mesure à l’information des habitants de l’agglomération sur des transformations importantes qui vont toucher leur vie quotidienne.

Le conseil de Métro a voté le 4 juillet une délibération donnant la philosophie générale de la politique qui va être appliquée. Elle précise notamment :

« Une évolution majeure telle que la transformation de notre communauté d’agglomération en métropole ne pourra se faire sans nos concitoyen-nes et il importe aujourd’hui de les associer pleinement. Cette participation citoyenne sera d’abord et avant tout favorisée par une information et une communication adéquates qui devront permettre à toutes et tous de suivre l’avancement des travaux en cours comme de comprendre l’objet institutionnel que représente la future métropole. »

Les citoyens peuvent aussi être à l’initiative de propositions permettant d’améliorer le fonctionnement des services publics. C’est pourquoi il est important qu’ils puissent prendre la parole.

Le Rassemblement Citoyen de la Gauche et des Ecologistes, fidèle à ses engagements propose d’ouvrir le débat public sur cette question d’importance.

Café citoyen : La ville est-elle faite pour les hommes ? 🗓 🗺

Le Rassemblement vous invite à son premier café citoyen d’après campagne :  « La ville est-elle faite pour les hommes ? Quelle place pour les femmes dans la ville  ?» avec Yves Raibaud, géographe, spécialiste de la géographie du genre, chargé de mission égalité femmes-hommes, &  la participation de différentes associations

Lundi 23 juin à 20h, à la Maison des Associations, rue Berthe de Boissieux, Grenoble

Que s’est-il passé aux élections municipales à Grenoble ? Retour sur la victoire d’un rassemblement de la gauche et des écologistes 🗓 🗺

Analyses, témoignages, débat

Réunion organisée par Les Amis du Monde diplomatique

Jeudi 12 juin, à 20 h 15 Maison des Associations de Grenoble 6, rue Berthe-de-Boissieux.

« Tandis que médias ou responsables politiques nationaux réactivent le mythe du “laboratoire grenoblois” pour imaginer une recomposition de la gauche, les acteurs locaux insistent sur la nécessité d’un travail de long terme — qui ne peut se résumer à un rapprochement des appareils — et sur la formulation de réponses claires, tangibles, voire audacieuses », écrivait Le Monde diplomatique en mai dernier (« Le Rouge et le Vert » s’écrit à Grenoble).

D’où viennent les courants citoyens, écologistes ou autogestionnaires de Grenoble? Comment le rassemblement a-t-il pu se construire et la campagne devenir gagnante? Quelles priorités, quelles difficultés et contradictions pour les prochains mois ? Quelles leçons en tirer hors de la cuvette grenobloise ?

Analyses de Simon Labouret (Institut d’études politiques de Grenoble) et Philippe Descamps, journaliste au Monde diplomatique.

Témoignages de Martine Jullian, Alain Denoyelle (Réseau citoyen), Enzo Lesourt (Europe Écologie les Verts), Vincent Comparat (ADES) et Alain Dontaine (Parti de Gauche). Débat avec le public.

Le Dauphiné Libéré : Eric Piolle face à la rédaction

Eric Piolle était l’invité de la rédaction du Dauphiné Libéré ce mardi 1er avril 2014.

 

 

Retrouvez la vidéo sur le site du Dauphiné LIbéré.

 

Tous droits réservés. © Le Dauphiné Libéré.

Merci et bravo – Le Rassemblement continue pour faire de Grenoble Une ville pour tous

Plus de 40% des voix en faveur du Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes et notre liste « Grenoble une ville pour tous » ! Mais ce n’était que le début. Le Rassemblement continue pour impliquer toujours plus de Grenobloises et de Grenoblois, afin de mettre en œuvre notre projet et faire de Grenoble Une ville pour tous !

Plus de 40% des voix en faveur du Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes et notre liste « Grenoble une ville pour tous » : Grenoble a créé la surprise le dimanche 30 mars en élisant le premier maire de la transition écologique et sociale !

Eric Piolle, et tout-e-s les candidat-e-s vous remercient pour votre énergie infatigable pendant cette campagne qui a débutée il y a plus d’un an. Votre créativité et votre intelligence ont permis de mener une campagne unique en France, audacieuse et de proximité. Merci et bravo à toutes et à tous !

Mais ce n’était que le début. Le Rassemblement continue pour impliquer toujours plus de Grenobloises et de Grenoblois, et former un lien fort et direct avec le groupe des élu-e-s, afin de mettre en œuvre notre projet et faire de Grenoble Une ville pour tous !

A très bientôt !

30mars2014
Les candidates et candidats de la liste Grenoble Une ville pour tous le 30 mars au soir

30 mars : Grenoble, une ville pour tous !

Le rassemblement citoyen, de la gauche, et des écologistes « Grenoble, une ville pour tous » est arrivée en tête du deuxième tour aux élections municipales à Grenoble avec 40,02% des voix. La liste a obtenu 42 sièges au conseil municipal (sur 59) et 22 sièges à La Métro.

Le rassemblement citoyen, de la gauche, et des écologistes « Grenoble, une ville pour tous » est arrivée en tête du deuxième tour aux élections municipales à Grenoble avec 40,02% des voix. La liste a obtenu 42 sièges au conseil municipal (sur 59) et 22 sièges à La Métro.

 

Voici les résultats du deuxième tour des élections municipales 2014 à Grenoble

Liste Résultat Elus Grenoble Elus Métro
Grenoble Une ville pour tous, Eric Piolle 40,02% 42 22
Aimer Grenoble pour vous, Jérôme Safar 27,45% 8 4
Croire en Grenoble, Mathieu Chamussy 23,99% 7 4
Grenoble bleu Marine, Mireille D’Ornano 8,52% 2 1
Participation 59,05%

 

Les résultats complets sont sur le site de la Préfecture de l’Isère ici

Votez et faites voter pour la liste Grenoble, une ville pour tous

Dimanche dernier, vous avez fait le choix de mettre en tête le rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes avec près de 30% des voix. Un immense espoir de changement est né à Grenoble.
Nous sommes prêts pour faire de Grenoble une ville pour tous.

Votez et faites voter pour le Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes !

Grenobloises, Grenoblois,

Dimanche dernier, vous avez fait le choix de mettre en tête le rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes avec près de 30% des voix. Un immense espoir de changement est né à Grenoble.

Nous avons tout fait pour rassembler la gauche. Alors que le Front National est au second tour et que la droite se présente avec l’ancien maire corrompu, Jérôme Safar a choisi de s’isoler et de diviser. Nous appelons donc tous les Grenoblois au rassemblement pour continuer d’écrire ensemble l’avenir de Grenoble.

Les listes Chamussy et Safar ont terminé leurs campagnes en distribuant des tracts incendiaires. Les mensonges et les rumeurs les plus folles circulent par courriel et texto. Face à ces méthodes d’un autre âge, nous avons continué notre campagne positive autour de notre projet, à la rencontre des Grenoblois.

La campagne officielle prend fin le vendredi soir à minuit. Concrètement, cela signifie que les acteurs de la campagne n’ont plus le droit de communiquer. Mais chacun de vous préserve la liberté de parler avec ses proches et voisins afin de mobiliser les indécis. Dimanche, chaque voix comptera !

Nous voulons réconcilier, réparer ce qui a été cassé, en finir avec le cumul des mandats, protéger les habitants contre les crises, dynamiser et diversifier notre économie locale, aménager des quartiers où il fait bon vivre et préparer l’avenir. Grenoble a tous les atouts pour faire face à la crise. Nous avons les solutions pour répondre aux difficultés de la vie quotidienne : outils publics pour des logements moins chers, tarification progressive de l’eau et de l’énergie, gratuité des transports pour les jeunes. Notre projet est ambitieux, réaliste et financé sans augmentation d’impôts.

Nous sommes prêts pour faire de Grenoble une ville pour tous.

Votez et faites voter pour le Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes !